Mes 6 trucs anti gaspillage alimentaire au quotidien

Ah le gaspillage alimentaire ! On en entend beaucoup parler ces dernières années … J’ai été élevée dans une famille ne roulant pas sur l’or, avec une maman qui prévoyait les repas de chaque jour de la semaine, et sa liste de commission. Je remarque maintenant, à l’aube de mes 28 ans, que grâce à cet environnement d’éducation, je prête beaucoup d’attention au gaspillage alimentaire et mes réflexes ne datent pas d’hier (Merci maman, Merci papa). Alors bon, certains trucs vous les avez peut-être déjà intégrés dans votre quotidien, mais je tenais tout de même à les partager avec vous et aussi par la même occasion, découvrir VOS trucs et astuces anti-gaspi !


1. Ne pas succomber aux promotions XXL

Sauf si vous ne faites vos courses que dans les marchés, ou les ventes directes, vous avez certainement déjà rencontré le dilemme de « Est-ce que je ne prendrais pas plutôt le pack de yaourts en action plutôt que les deux qui sont notés sur ma liste de courses ? ». Oui, on ne sait jamais, vous pourriez manger un yaourt tous les matins et en plus l’action vaut super la peine !

Pour tout vous dire, cela m’est arrivé de succomber à ce genre d’actions avec pack XXL, en me disant d’ici la date de péremption j’aurai le temps de tout manger/cuisiner. Mais ça n’a jamais été le cas… Je me suis retrouvée avec un produit dont je n’avais plus envie. Je considère maintenant qu’il faut acheter uniquement ce dont on a besoin, ce qui permet à la fois de ne pas gaspiller et d’économiser. Car l’action coûtera toujours plus cher que ce que vous aviez prévu d’acheter.

2. Faire une liste des courses et s’y tenir

Liste

Cela rejoins le point 1, se tenir à sa liste de courses. L’idéal est de la préparer à l’avance d’après les repas que l’on a prévu pour la semaine. Personnellement, je n’arrive pas encore à programmer des repas pour chaque jour de la semaine. Je fais ma liste de courses par rapport à nos envies et aux produits de saisons pour les légumes et les fruits. Ensuite durant la semaine, je cuisine par rapport à ce que j’ai dans le frigo. Pour l’instant cela ne pose aucun problème, car je sais exactement ce que j’ai dans mes réserves et dans le frigo et arrive anticipé sur ce que je peux faire le soir venu. De plus, je ne mange pas à la maison à midi, je prévois donc des repas du soir plus conséquent pour pouvoir manger les restes le lendemain midi au travail. Et le week-end, on fait avec ce qu’il reste !

3. Cuisiner, Congeler, Conserver

Avocat-basilic

Pour ne pas jeter les aliments, si je vois qu’ils tirent un peu la tronche ou que la date est limite, je les cuisine ou les prépare pour être congelés. Par exemple cela m’arrive de faire une soupe avec des légumes plus en très belle forme et d’en congeler une partie. C’est très pratique pour les soirs où on n’a pas envie de cuisiner et qu’on ne sait pas trop quoi manger : un morceau de pain, du fromage et la soupe décongelée !

Sinon je prépare aussi des plats pendant le week-end, quand j’ai la motivation, en grande quantité et soit ils sont mangé pendant la semaine donc on peut les laisser au frigo, soit j’en congèle une partie. Je le fais souvent avec la bolognaise qui peut ensuite servir pour faire des lasagnes ou simplement avec des pâtes.

Pour les légumes, je commande parfois de grosses quantités auprès de l’agriculteur de Gressy et je les apprête pour être congelé. Notamment les épinards, qu’il suffit de blanchir, d’essorer puis de mettre dans des sachets de congélation. En plus cela permet d’en avoir en tout temps, et de ne pas consommer les épinards à la crème dix fois trop salés du commerce.

4. Accommoder les restes – deux recettes avec une même base

Croquettes de riz

Comme je vous le disais pour la sauce bolognaise qui peut servir à la fois avec des pâtes ou en lasagnes. Mais il y a des possibilités infinies de re-cuisiner un plat et d’accommoder les restes ! Le tout est de laisser libre court à sont imagination et ses envies.

5. Composter pour valoriser les déchets organiques

ail-des-ours

Jamais je ne pourrais jeter des déchets compostables à la poubelle ! J’ai eu depuis toujours cette habitude de mettre es déchets compostables dans le compost familial. Il s’agit essentiellement des épluchures et des restes de repas.

Les déchets compostables :

  • Épluchures
  • Restes de repas (cuits ou crus)
  • Os
  • Café et thé (avec filtres et sachets)
  • Coquilles d’œufs

Dans un avenir proche, je pense même à me fabriquer mon propre lombricomposteur !

6. Avoir à disposition un(e) partenaire qui termine les restes sans broncher !

.. ou des enfants qui sont prêts à manger le yaourt qui est périmé depuis 3 jours ! Bref, personnellement j’ai un peu de peine parfois à manger certains plats cuisinés datant de quelques jours en arrière. Donc j’ai la chance d’avoir mon copain pour qui cela ne pose aucun problème de manger un plat datant de la semaine dernière, et du coup, nous gaspillons nettement moins !


Je suis curieuse d’apprendre vos trucs anti gaspillage alimentaire 🙂 N’hésitez pas à les partager en commentaires de l’article


Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire ?